Trois questions à Véronique Desruenne, ajointe DRH à Orange Nord de France.

Malgré l’arrivée d’un quatrième opérateur, Orange gagne en attractivité, notamment chez les moins de 34 ans. Comment l’expliquez-vous ?
En 2011, nous avons embauché dans le grand Nord (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Champagne-Ardennes), 150 CDI. Nous en sommes déjà à 125 cette année. Par ailleurs, nous offrons un spectre très large d’emplois, commerciaux, techniciens, ingénieurs… Souvent, ils mettent en avant la proximité avec nos clients, la fiabilité et l’innovation (fibre, 4G) pour expliquer leur envie de venir travailler chez nous.

Comment expliquer la bonne image d’Orange qui ressort de l’enquête, même chez les salariés qui n’y travaillent pas ?
Nous chouchoutons nos recrues et cela finit par se savoir. A l’embauche, nos collaborateurs bénéficient de 6 à 8 semaines de formation, ensuite de 35 heures par an. Quant aux 250 alternants en durée limitée que nous employons chaque année, nous les accompagnons par la suite en les aidant à mettre leur CV en valeur, à repérer les offres d’emploi. Par ailleurs, comme grosse entreprise, nous avons l’avantage d’offrir non seulement une grosse diversité de métiers et des possibilités d’évolutions professionnelles dans la région et ailleurs en France.

Comment se manifeste l’implantation d’Orange, enseigne nationale en région ?
Dans le Nord, nous travaillons beaucoup sur l’égalité des chances. Avec différentes associations (Energie Jeunes, Passeport Avenir), nous aidons des jeunes de milieux modestes à mieux appréhender le monde de l’entreprise. Nous avons également plus de 200 salariés qui interviennent dans les écoles de la région, comme professeur ou pour faire connaître l’entreprise lors de journées portes ouvertes. L’égalité homme/femme étant l’une de nos priorités, nous expliquons que les diplômes techniques ne sont pas réservés aux hommes. Il y a de la place chez Orange pour des techniciennes !

  • Propos recueillent par Alexandre Lenoir.


Orange "Lauréat" de la Région Nord par RegionsJob