Benoît Chambon, DRH de Toyota Motor Manufacturing France, TMMF, à Onnaing.

Vous recevez le prix Coup de coeur du palmarès Employeurs 2012 de RegionsJob, comment ressentez-vous ce prix ?
Nous le ressentons de façon très positive car nous sommes un site industriel qui a une volonté très forte de s’intégrer dans le paysage local. Nous travaillons à la fois sur des partenariats avec nos fournisseurs, des prestataires, des écoles, des collectivités, etc. TMMF essaye d’être un acteur au niveau local avec une dimension civique importante. Il y a quelques semaines, nous avons obtenu le label Origine France Garantie, car 55% du prix de revient de la Yaris est acquis en France. Pour nous, ce nouveau prix Employeurs est une excellente nouvelle car nous sommes en progression par rapport à l’année dernière. En interne, la motivation que nous testons aussi par enquêtes d’opinions repasse à un niveau d’avant-crise. En externe, les efforts commencent à payer en termes d’image et de perception, car Toyota fait toujours circuler beaucoup d’idées reçues à son sujet. Il est donc toujours intéressant d’avoir un retour des personnes qui ont été embauchées ou qui ont suivi notre parcours d’intégration. L’automobile est en crise depuis fin 2008, mais Toyota n’a jamais fait de plan social ni eu recours à des licenciements économiques depuis son implantation, en 2001, à Onnaing.

Pourquoi l’aspect humain est-il si important à vos yeux ? Que traduit ce prix, selon vous ?
Toyota est connu pour son système de production, mais il n’est efficace que si l’entreprise place vraiment l’individu au coeur du système. L’aspect humain est donc très important chez Toyota, comme le rapport à la motivation, aux défis, à l’esprit d’équipe, à l’autonomie, etc. Il s’agit de valeurs sur lesquelles nous travaillons. Et ce ne sont pas que de jolies phrases ! Nous le traduisons au quotidien, pour que chaque individu se sente capable d’améliorer son environnement de travail, par exemple. Chacun, de la production aux services administratifs, a la possibilité de proposer des améliorations. Une fois validées, nous donnons carte blanche. Nous investissons pour l’avenir. Toyota a la volonté de consolider un lien de confiance entre l’employé et l’entreprise, basé sur plusieurs piliers comme la pérennité de l’emploi (3.020 CDI à Onnaing pour 3.600 collaborateurs), la technologie du futur (Toyota est le seul constructeur à proposer un véhicule du segment B en full hybride), la fierté d’appartenance à un groupe à la fois dynamique et qui exporte sa qualité… En 2013, 25.000 Yaris fabriquées à Onnaing seront ainsi exportées en Amérique du Nord. Un nouveau projet.

C’est votre politique d’emploi par rapport aux jeunes qui a été notamment primée, pourquoi d’après vous et quels sont vos axes d’amélioration ?
Nous venons d’embaucher 240 agents de production ces douze derniers mois ; 79% de nos nouveaux embauchés cadres et techniciens ont moins de 30 ans. Comme notre moyenne d’âge le traduit, nous sommes aussi une entreprise jeune, de dix ans d’expérience, qui est en train de grandir avec cette population. Toyota est reconnue pour être un tremplin pour les jeunes. L’entreprise est peu attachée aux diplômes, davantage à la dynamique interpersonnelle, à l’envie d’apprendre, de se surpasser… Nous savons que nous devons encore travailler certains points comme le critère handi-accueillant. Nous travaillons beaucoup à l’implication de tous, dans un objectif commun.

  • Propos recueillis par Géry Bertrande (Le Journal des entreprises).


Toyota "Coup de coeur" de la Région Nord par RegionsJob